Message d'erreur

  • Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/euchinac/www/index.php:3) in drupal_send_headers() (line 1043 of /home/euchinac/www/includes/bootstrap.inc).
  • Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/euchinac/www/index.php:3) in drupal_send_headers() (line 1043 of /home/euchinac/www/includes/bootstrap.inc).
  • Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/euchinac/www/index.php:3) in drupal_send_headers() (line 1043 of /home/euchinac/www/includes/bootstrap.inc).
  • Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/euchinac/www/index.php:3) in drupal_send_headers() (line 1043 of /home/euchinac/www/includes/bootstrap.inc).
  • Warning : Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/euchinac/www/index.php:3) dans drupal_send_headers() (ligne 1043 dans /home/euchinac/www/includes/bootstrap.inc).

Projet Ecole Centrale Lyon

Enjeux transculturels des sciences et technologies

Responsables du projet : L. SHAO et S. CARVALLO
Le projet, par sa nature interdisciplinaire, associe plusieurs équipes de l’ECL. Il est proposé conjointement dans le cadre de l’activité transculturelle de l’ECL, par Sarah Carvallo et Liang Shao, Membres de Transcultura.

Ce projet s’inscrit dans deux thématiques émergentes liées :

  • 1° Transculturalités des Sciences et Technologies de l’Ingénieur
  • 2° Transculturalité & Biotechnologies

Transculturalités des sciences et technologies de l’ingénieur
Dans un contexte collaboratif avec la Chine de plus en plus poussé, ce projet vise à développer les enjeux transculturels corrélés à la recherche scientifique, à la formation des ingénieurs et aux partenariats industriels. Cette transculturalité se joue à deux niveaux : premièrement entre deux cultures, européenne et chinoise, deuxièmement entre deux champs disciplinaires, les sciences et technologies de l’ingénieur d’une part, les sciences humaines et sociales, d’autre part. Cette thématique transculturelle répond aux difficultés constatées pour développer une coopération intensive et durable entre des chercheurs, des institutions et des entreprises confrontées à des incompréhensions ou mécompréhensions culturelles. Elle vise à discerner les perspectives d’une collaboration fructueuse nécessaire pour réaliser des projets d’ambition internationale.

Le principe de la transculturalité consiste à renoncer à un point de vue dominant et à mettre en regard les modes de pensées de différentes cultures, afin de comprendre la manière de penser de l’autre, de comprendre notre propre manière de penser à partir du point de vue de l’autre, de comprendre nos écarts respectifs, pour peut-être construire ensemble le monde de demain.
En lien avec les valeurs de l’Ecole Centrale de Lyon, ce projet se focalise sur les mots clés suivants : sciences, technologies, ingénieur, innovation et développement.
En effet, ces cinq mots clés caractérisent le cœur des valeurs de l’ECL : des équipes de recherche de haut niveau en sciences et en technologies ; une formation de l’ingénieur généraliste par la recherche, les projets et un enseignement alliant les exigences technoscientifiques à une culture managériale et humaniste ; une valorisation de l’innovation ; une réflexion et des actions en matière de développement durable. A ces 5 niveaux, l’ECL est reconnue sur la scène internationale non seulement par son excellence en recherche souvent pionnière, mais aussi par des offres variées et adaptées pour un enseignement de qualité, et des partenariats industriels pour l’innovation. Ce projet entend ainsi à contribuer à mieux affirmer l’identité de l’Ecole Centrale de Lyon dans sa formation d’ingénieur généraliste dans un monde multipolaire et multiculturel. Les réflexions et les outils développés dans le cadre de la recherche transculturelle aideront les élèves ingénieurs à être mieux armés et prêts à résoudre des problèmes complexes impliquant des domaines de compétences différents, exigeant une qualité d’excellence à la fois scientifique et culturelle.

Plusieurs actions sont déjà engagées en partenariat avec des élèves ingénieurs chinois et français dans le cadre de l’UE-Pro et des projets d’études.

Un des volets du projet se spécifie sur un domaine d’innovation particulier qui constitue aussi une thématique émergente des champs de recherche de l’Ecole Centrale de Lyon via l’INL (Institut des Nanosciences de Lyon) : les biotechnologies.

Transculturalité & biotechnologies
Les biotechnologies contemporaines modifient l’identité du corps humain dans son fonctionnement, ses formes, sa genèse, sa temporalité et sa finitude, à tel point que certains proclament advenue l’ère du post- ou du transhumanisme. Si le corps humain n’a jamais constitué un simple donné naturel, s’il intègre toujours une transformation culturelle, l’innovation technologique modifie aujourd’hui les rapports entre nature et culture pour faire du corps humain un hybride technologique.
Plusieurs types de questions émergent de cette transformation en termes éthiques, en termes politiques, en termes anthropologiques et épistémologiques. Comment évaluer les pratiques rendues possibles par les biotechnologies ? Qui décide, autorise ou dépénalise, voire oblige, les recherches et les usages ? Comment se reconfigurent nos catégories anthropologiques fondamentales autour de la filiation, la mort, l’individualité, la douleur, le féminin et le masculin, le jeune et le vieux, le normal et le pathologique, le naturel et le technique ? En quoi les biotechnologies participent à une transformation profonde du savoir qui ne vise plus une certitude, mais s’allie dans son essence même à la technologie pour expérimenter, simuler et agir ?
Historiquement, la Chine et l’Europe ont développé deux représentations du corps humain différentes, en lien avec deux médecines et deux cosmologies différentes. Sur la scène mondialisée de la recherche biotechnologique, comment se reconfigurent nos représentations respectives du corps ? Comment entrent-elles dans un dialogue nouveau ? Les biotechnologies laissent-elles entrevoir l’émergence d’une nouvelle représentation du corps détachée des cultures locales, ni chinoise, ni européenne, mais mondiale ?
L’étude comparée de ces transformations, des justifications ou des critiques, sur le terrain chinois ou européen permet de mieux comprendre les enjeux anthropologiques des biotechnologies. Il s’agit ici de pratiquer une méthode de regards croisés : comment les Européens analysent les pratiques chinoises, comment les Chinois lisent les usages européens ? Cet échange de points de vue se focalise sur des cas précis ayant suscité des controverses en Chine ou en Europe et sur des mots clés qui cristallisent les inquiétudes et les espoirs liés aux biotechnologies.
Les biotechnologies recouvrent un champ d’application très large : manipulation génétique, recherche sur les cellules souches, capteurs, biopuces et nanoparticules, électrodes implantées, anti-age, chimères, procréation médicalement assistée, enhancement, imagerie médicale, greffes, séquençage… L’étude ne peut envisager toutes les biotechnologies, mais se concentre sur la question du vieillissement, de l’imagerie, le statut des embryons et la procréation médicalement assistée. Ce choix se justifie d’une part à cause des recherches propres à Centrale Lyon (vieillissement, imagerie, manipulation génétique, nanotechnologies), d’autre part à cause du statut radicalement nouveau des réalités humaines rendues possibles par les technologies.